Comment se protéger des piqûres de moustiques et tiques: le chimique vs. le naturel

Comment se protéger des piqûres de moustiques et tiques: le chimique vs. le naturel

Au Québec, l’été est toujours attendu impatiemment! Mais l’arrivée de la belle saison est également synonyme du retour des moustiques qui peuvent nous mener la vie dure! Ainsi, une multitude de produits sont disponibles sur le marché afin de nous protéger contre les vilaines piqûres.

En effet, ces petites bêtes sont porteuses de microbes qui peuvent causer diverses maladies aux humains. Au Québec, il est spécifiquement question du Virus du Nil Occidental (VNO), mais aussi de la maladie de Lyme dont on entend parler depuis quelques années.

La meilleure façon de prévenir est d’éviter de se faire piquer par des moustiques et des tiquesUne bonne façon de se protéger est de porter des vêtements pâles (moustique) et de se couvrir les bras et les jambes dans les endroits propices aux moustiques ou aux tiques. Les recommandations sont nombreuses et utiliser un chasse-moustique en fait partie! Mais que retrouve-t-on concrètement dans les insectifuges pour qu’ils soient efficaces?

Les alternatives naturelles

1. L'eucalyptus citronné (son dérivé le PMD)

L’eucalyptus citron aussi appelée « huile d'eucalyptus citronné » ou « p-menthane 3,8-diol » est souvent utilisé dans les chasses-moustiques naturels. Attention : il ne faut pas la confondre avec l’huile d’eucalyptus ou l’huile de citron! Sa durée de protection contre les tiques est plus courte que celle qu’elle offre contre les moustiques. Il est déconseillé de l’appliquer plus de deux fois par jour et de l’utiliser sur des enfants de 3 ans et moins dû à son potentiel allergène. Il offre une protection moins longue que les chasse-moustiques à base de produits chimiques répulsifs, mais il serait aussi efficace. Les chasses-moustiques avec de l'eucalyptus citronné sont donc une alternative très intéressante! N'appliquez jamais d''huile essentielle d'eucalyptus citronné directement sur votre peau, la dilution est très importante. 

2. Répulsifs botaniques

Parlant d’alternative naturel, on peut retrouver certains répulsifs botaniques, donc des chasse-moustiques à base par exemple d’huile de soya, de cèdre, de clou de girofle, de géraniol, de romarin, de ricin, de menthe poivrée etc. Leur efficacité varie, alors il faut essayer les différents mélanges. Certes ces plantes repoussent les insectes, mais leur effet n'est pas d'aussi longue durée que les répulsif chimique. Alors cela dépend de vos besoins. Par exemple, l’huile de soya a une efficacité de 3h30 et moins, mais n’offre aucune protection contre les tiques. Les répulsifs botaniques ne sont pas non plus sans risque chez les jeunes enfants et les personnes sensibles aux huiles peuvent avoir des dermatites.

Et la citronnelle dans tout ça? Au retour des beaux jours, les magasins sont pris d’assaut par divers produits à base de citronnelle (dont la fameuse chandelle) ainsi que des insectifuges à base de citronnelle. Mais est-elle efficace contre les moustiques et les tiques? Il faut savoir qu’elle ne doit pas être présente dans des insectifuges à des concentrations de plus de 5-10% pour éviter des réactions cutanées. Seule, elle protège durant 2 heures, mais les chercheurs ont découverts que combinée à la vanilline, la citronnelle offre une protection de 3 heures.

Les répulsifs chimiques

1. Le DEET: Il a ses risques, mais aussi ses avantages...

La plupart des chasse-moustiques sont composés de répulsifs chimiques. Le plus répandu et efficace est le DEET qui, à une concentration de 30% dans un insectifuge, peut agir durant 6 heures et moins. Or, il peut être très irritant pour les yeux, causer des réactions cutanées en plus d’avoir une très forte odeur! Aussi, des études ont démontrés qu’avec une exposition à de forte concentration du produit ou à une utilisation excessive, il peut altérer le système nerveux en causant des tremblements, des convulsions et des problèmes d’élocution. Parcontre, il faut savoir que l’on parle ici de cas rares! Une application faite lors de nos sorties extérieures estivales ne va pas automatiquement déclencher de réactions au niveau neurologique! 

Alors est-ce que c'est sécuritaire?

Ici c'est une question de risque immédiat pour la santé  (piqûre, possibles virus, maladie) vs. un risque à plus long terme (effets secondaires possibles du DEET). 

Avec les nombreux cas de VNO ou de maladie de Lyme qui se multiplient d’été en été, nous avons besoin de chasse-moustiques vraiment efficaces et ceux contenant du DEET le sont. C’est pourquoi le DEET est considéré comme un ingrédient sûr par le Environmental Working Group (EWG) et par Santé Canada. La concentration de DEET est d’ailleurs réglementée par Santé Canada:

  • Elle ne doit pas excédée 30% pour la population en général
  • Elle doit être entre 5-10% pour ce qui est des produits destinés aux enfants de 2-12 ans. 

Si vous optez pour le DEET, n'oubliez pas de regarder les autres ingrédients que contient le chasse-moustique pour minimiser votre exposition aux ingrédients nocifs pour la santé.

2. Le IR3535: efficacité similaire a celle du DEET & moins d'inconvénients

Pour sa part, l’IR3535 possède un très fort pouvoir irritant au niveau des yeux. Les tests ont également démontrés que l’IR3535 est légèrement moins efficace que le DEET pour repousser les moustiques et tiques.

3. Le Picaridine: plus efficace, moins nocif que le DEET.

Il y a aussi l’icaridine (ou picaridine) qui n’irrite pas la peau et n’a pas d’odeur piquante comme le DEET. En outre, il s’évapore de la peau plus rapidement que le DEET ou l’IR3535 en plus d’avoir un pouvoir répulsif plus long. À une concentration de 20%, l’icaridine est efficace contre les moustiques et les tiques de 8 à 14 heures et à 10% de concentration, de 3,5 à 8 heures.

Peu importe le chasse-moustique choisit, il demeure important de se protéger contres les moustiques et les tiques pour éviter de se faire piquer et ainsi, réduire les risques de contracter le VNO ou la maladie de Lyme. L’été ne dure pas éternellement, alors il faut sortir dehors pour en profiter et ne pas laisser les moustiques gâcher nos vacances! 

Sources utilisées

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Les commentaires sont modérés