Prendre soin de ses dents avec des ingrédients naturels, c’est possible?

Prendre soin de ses dents avec des ingrédients naturels, c’est possible?

Le sourire est souvent la première chose que l’on perçoit chez les gens. Franc et éclatant, il est très révélateur de la personnalité d’une personne. Avec le sourire vient nécessairement les dents et leur santé. Et que nous faut-il pour les nettoyer? Du dentifrice! Et il y en a des tonnes sur le marché! Tellement que cela peut devenir mélangeant. Mais aujourd’hui, nous posons la question : est-il possible de prendre soin de nos dents sans utiliser de dentifrices traditionnels en se tournant vers des ingrédients naturels?

Pourquoi est-ce important de brosser nos dents?

Pour bien en prendre soin, il est recommandé, par l’Association dentaire canadienne, de se brosser les dents régulièrement (idéalement après chaque repas, à tout le moins 1 fois par jour) afin d’enlever les bactéries qui sont sources de caries et la plaque qui entraîne les maladies de gencives.

On retrouve les dentifrices sous trois formes : en pâte, en gel et en combinaison pâte/gel. Avec l’aide d’une brosse à dent, le dentifrice permet d’enlever la plaque dentaire, les taches superficielles, les restes d’aliments de la surface de nos dents, de nos gencives et de notre langue. Quel est le but de se brosser et nettoyer les dents? Évidemment, c’est cosmétique (qui ne veut pas un beau sourire!), mais aussi préventif et thérapeutique afin de prévenir et/ou de traiter certains problèmes tels que : les fameuses caries, le tarte, l’hypersensibilité, la gingivite et j’en passe!

brosse à dents

Que contiennent les dentifrices : Des ingrédients à éviter?

La plupart des dentifrices traditionnels ont une longue liste d’ingrédients. Certains d’entre eux sont inquiétants et peuvent potentiellement avoir des effets négatifs sur notre organisme ainsi que sur l’environnement. En voici quelques uns :

Le fluor : Le fluor est un minéral que l’on retrouve dans le sol, l’air, l’eau et dans certains aliments. Il est utilisé depuis les années 1940 dans la prévention de la carie dentaire avec des résultats assez positifs. Le fluor contribue à :

  • renforcer l’émail de nos dents
  • réduire la quantité d’acides dans notre bouche
  • restaurer les minéraux qui eux, rendent nos dents plus résistantes.

Cependant, à des concentrations trop élevées, il a deux effets possibles sur notre santé:

  • La fluorose dentaire: C’est une affection qui modifie et altère l’apparence de l’émail des dents. L’émail devient poreux et on voit alors de petites taches blanches qui apparaissent sur les dents. Pourquoi? Eh bien, cela arrive seulement que si lorsque vous étiez enfant, vous avez ingéré une trop grande quantité de fluor pendant que vos dents d’adulte poussaient sous vos gencives. C’est donc impossible de développer une fluorose dentaire une fois que toutes vos dents adultes sont poussées et sorties.
  • La fluorose squelettique : Plus rare, cela implique un durcissement des os ainsi que des articulations. Elle se développe lorsqu’il y a une très forte concentration de fluor dans nos os et elle est causée par une ingestion d’une quantité très élevée, à tous les jours, sur une très longue période.

Le fluor est bénéfique pour la santé des dents, mais à doses réduites. L’utilisation de dentifrice fluoré, soit une administration topique, a un impact considérable sur la réduction des caries. Elle doit cependant se faire sous supervision pour les jeunes enfants. N’ayant pas le réflexe de recracher, il est possible qu’ils en ingèrent. Il est donc important également de suivre les recommandations quant à la quantité de pâte à dent à utiliser dans leur cas.

De plus, comme on retrouve du fluor dans notre environnement direct (eau, air, aliments) et que certaines municipalités en rajoutent dans notre eau (fluoration de l’eau), il n’est pas nécessaire d’en faire ingérer davantage sous forme de comprimés ou de gouttes, soit une administration systémique. Cette pratique doit se faire uniquement sous la prescription d’un professionnel de la santé buccodentaire.

brosse à dents 2

Le laurylsulfate de sodium (SLS) : Le SLS est très utilisé dans la composition des produits cosmétiques (entre autres les dentifrices, les gels de douche, les savons pour le corps) et ménagers (par exemple les détergents à lessive et le savon à vaisselle). Il s’agit d’un tensioactif anionique sulfaté avec de fortes propriétés moussantes; c’est un agent moussant. Il permet d’offrir une belle mousse et ainsi, donner l’impression que cela nettoie plus. Mais est-ce que ça nettoie plus si ça mousse plus? Non et non! Le SLS a plusieurs points négatifs :

  • C’est un ingrédient chimique avec un grand pouvoir irritant pour la peau
  • Il serait facilement absorbable dans la peau et dans notre organisme dû à son faible poids moléculaire. Il s’accumulerait ainsi dans le cœur, le foie et le cerveau causant à long terme une modification des tissus de notre organisme.
  • Il peut contenir du 1,4 dioxane ainsi que de l’oxyde d’éthylène qui sont potentiellement cancérigènes.
  • Le SLS a un impact nocif sur l’environnement. En fait, c’est carrément un polluant qui se retrouve dans les cours d’eaux, les milieux aquatiques, les végétaux.

Le triclosan : C’est un agent antifongique et antibactérien que l’on peut aussi retrouver dans les savons et désinfectants à mains. Il peut potentiellement :

  • rendre certaines bactéries plus résistantes
  • favoriser les allergies
  • être un perturbateur endocrinien puisqu’il influencerait la façon dont les hormones de la thyroïde fonctionnent
  • impacter sur l’environnement : on en retrouve dans les cours d’eaux et il a des effets nocifs sur la vie aquatique. 

Les parabènes : Ce sont des agents de conservation antibactériens et eux aussi peuvent entrer dans la composition de plusieurs autres produits outre les dentifrices, par exemple les shampoings, crèmes hydratantes, gels nettoyants et déodorants. Ils s’infiltrent dans l’organisme par notre épiderme et peuvent potentiellement:

  • augmenter les risques de développer un cancer du sein dû au fait qu’ils imitent l’hormone œstrogène
  • affecter les fonctions reproductrices des hommes
  • être toxiques pour le système immunitaire
  • entraîner des maladies de peau.

Bon à savoir : Les parabènes ont mauvaise réputation. Alors, il arrive que les compagnies les remplacent dans leurs produits par du méthylisothiazolinone de la famille des isothiazolinones (ayoye!) qui sont de forts allergènes et qui peuvent causer une grande hypersensibilité au contact de la peau. 

brosser dents

Est-il possible de prendre soin de notre bouche avec des ingrédients naturels?

Eh oui, sachez qu'il existe des dentifrices qui sont naturels et qui ne contiennent pas tous ces ingrédients chimiques et inquiétants dont on n'a clairement pas besoin pour prendre soin de nos belles dents et qui ne sont pas dommageables pour l'environnement. Voilà donc une bonne alternative! Ces dentifrices sont composés d'ingrédients naturels ayant diverses propriétés pour aider notre santé dentaire. En voici quelques uns:  

  • Le bicarbonate de soude: C’est un abrasif, mais qui est très doux. Il prévient la plaque ainsi que les caries en plus d’être efficace pour neutraliser l’acidité
  • L’huile de coco: Elle prévient la plaque et les caries en plus d’avoir naturellement des propriétés blanchissantes.
  • L’argile: C’est également un abrasif doux qui élimine la plaque et qui lutte contre la mauvaise haleine!
  • Les huiles essentielles antiseptiques: Le clou de girofle, le tea tree et le thym sont efficaces dans la lutte aux bactéries de notre bouche.
  • Les huiles essentielles rafraîchissantes: La coriandre, la menthe poivrée, l’anis ne sont que quelques exemples pour procurer une agréable sensation de fraîcheur à notre bouche.  

Bon à savoir: Vous avez sûrement vu passer cette fameuse tendance sur le charbon et ses propriétés pour blanchir naturellement les dents. Oui, le charbon possède en effet ces propriétés. Mais il faut être prudent avec lui, car étant très abrasif, une application trop répétée peut endommager l'émail et causer une sensibilité des dents. S'assurer que le charbon est en poudre extra fine et limiter l'utilisation à 1 fois par mois serait l'idéal pour la santé de nos dents

huiles essentielles

Au final, nous ne sommes peut-être pas exposés à ces ingrédients à de très fortes quantités et durant une période assez longue pour en venir à ce point. Mais nous utilisons, plusieurs fois par jour, des produits qui peuvent en contenir, dont les dentifrices. Et notre bouche, qui est une muqueuse, a une capacité d’absorption qui est supérieure à celle de la peau. Cela est assez pour se questionner sur le contenu de notre pâte à dent. Des dentifrices ainsi que divers ingrédients totalement naturels existent et ils sont tout aussi efficaces, sauf en cas d'avis contraire de votre dentiste: si vous présentez un problème dentaire plus spécifique, il est impératif de suivre les conseil du professionnel pour le bien de la santé de vos dents! Donc, si vous cherchez des alternatives aux dentifrices classiques, eh bien sachez maintenant qu’il en existe!

J’aimerais vous rappeler que les informations mentionnées dans le cadre de cette chronique ne servent pas à poser un diagnostic sur votre état de santé ni remplacer un avis médical. La prise d’huiles essentielles à visée thérapeutique doit se faire sur l’avis d’un-e aromathérapeute certifié-e.  Si vous prenez des médicaments, veuillez mentionner à votre médecin et pharmacien que vous prenez ou désirez utiliser des huiles essentielles. 

Sources utilisées

Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, « Quel dentifrice choisir? », [En ligne], http://www.ohdq.com/docs/default-source/Sant%C3%A9-Buccodentaire/quel-dentifrice-choisir.pdf?sfvrsn=0 (page consultée le 18 mars 2019). 

Rémi Leroux, « Le triclosan, danger pour l’organisme et l’environnement? », Protégez-vous, [En ligne], https://www.protegez-vous.ca/nouvelles/sante-et-alimentation/triclosan (page consultée le 18 mars 2019).

Marie Duret, « Effets perturbateurs endocriniens du Triclosan chez l’être humain : revue systématique de la littérature », Université de Bordeaux, thèse de doctorat, 13 juillet 2017, [En ligne], https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01561760/document (page consultée le 18 mars 2019).  

Association dentaire canadienne, « Soie dentaire et brossage », [En ligne], http://www.cda-adc.ca/fr/oral_health/cfyt/dental_care/flossing_brushing.asp (page consultée le 19 mars 2019).

Malaury Larrouy, « Le sodium lauryl sulfate », DESS de cosmétologie, Université du Québec à Chicoutimi, 1er décembre 2015, [En ligne], http://www.scc-quebec.org/wp-content/uploads/2017/08/Monographie-Sodium-Lauryl-Sulfate-Malaury-Larrouy-2015.pdf (page consultée le 19 mars 2019).

Les Trappeuses, À fleur de pots, Les Éditions de l’Homme, Montréal, 2018, 183p.

Gouvernement du Canada, « Fluorure et santé buccodentaire », [En ligne], https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/vie-saine/votre-sante-vous/environnement/fluorures-sante-humaine.html (page consultée le 19 mars 2019).

Action cancer du sein du Québec, « Les parabènes », [En ligne], http://bcam.qc.ca/fr/content/les-parab%C3%A8nes (page consultée le 19 mars 2019).

Fondation David Suzuki, « The dirty dozen. Cosmetic chemicals to avoid », [En ligne], https://davidsuzuki.org/queen-of-green/dirty-dozen-cosmetic-chemicals-avoid/ (page consultée le 19 mars 2019).  

Hélène Roy, « Le fluor et la santé des dents chez les enfants », Québec Pharmacie, vol. 52, no. 8, 2005, p. 503-506.

Julia Brucculieri, « Le dentifrice au charbon actif, risqué? L'avis des dentistes », HuffPost, [En ligne], https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/07/16/dentifrice-charbon-actif-risques_a_23482948/ (page consultée le 20 mars 2019).   

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Les commentaires sont modérés